Chili

Le Chili est une terre de contrastes, de paysages variés et une population très accueillante.  Bande de terre longeant l’océan Pacifique sur 4 300 km, il possède des frontières avec le Pérou au nord, l’Argentine à l’est.

Pays des contrastes, ses extrémités sont riches de climats totalement opposés et de paysages qui vont avec.

La Patagonie au Sud et le désert d’Atacama au Nord, entre eux, s’étend un paysage montagneux, celui de la sublime cordillère des Andes. Mais le Chili ne s’arrête pas là, en plus d’une géographie exceptionnelle, le pays compte une petite île qui attise la curiosité de tous les amoureux de la nature, l’île de Pâques. Ce paradis, que peu de touristes ont eu la chance de découvrir, est un mystère à 3 700 kilomètres des côtes.

Durant ce voyage, je ne passe qu’une quinzaine de jours au Chili, principalement à La Serena.

Ici, je suis hébergée par une belle rencontre que j’ai faite en Thaïlande et avec qui j’ai voyagé à Bali.

 

Santiago

Situé dans les terres à quelques heures de l’océan et des montagnes, Santiago, est entourée de monts enneigés, et me rappelle vaguement mon chez moi (je viens des Alpes). Je m’y sens tout de suite à l’aise.

 

 

L’ambiance qui y règne est très détendue et les options pour échapper au tumulte de la vie citadine ne manquent pas. Pour se ressourcer ou faire la sieste, les habitants peuvent profiter des nombreux parcs et de jolies petites ruelles.

Ici, je passerai 4 jours à découvrir la ville notamment l’une des maisons de Pablo Neruda* et à profiter de la tranquillité de la vie. Au détour des rues, on peut croiser de nombreux artistes ou encore se poser pour faire une partie d’échecs contre des locaux.

La Chascona

Dans le quartier de « Bellavista« , quartier bohème de Santiago surnommé le Montmartre chilien, se trouve La Chascona. Une des trois maisons de Pablo Neruda, les autres se trouvant à Valparaiso et Isla Negra.

Le nom Chascona signifie une chevelure abondante et ébouriffée comme celle de sa maitresse et troisième femme, Matilde Utturia, à qui il fait référence en nommant sa maison ainsi.

On remarquera des barreaux a certaines fenêtres où leurs initiales s’entremêlent. La maison est divisée en trois espaces bien distincts qui se rejoignent par des escaliers ou échelles. La première partie de la maison est consacrée à la vie sociale de Pablo et Matilde. Ici, on reçoit les amis, les artistes, écrivains, les politiciens… dans un décor de bateau. Au fond de cette pièce, se trouve un escalier caché où Pablo aimait se rendre pour faire la sieste et s’isoler de ses invités quand il était fatigué.

La deuxième partie, est celle des amants, leur cocon, où se trouve la chambre à coucher.

La troisième partie est la salle de travail. Composée d’un bureau et d’une belle salle de lecture, la bibliothèque de Neruda est un lieu tranquille où l’on peut profiter de la vue surplombante sur le jardin et admirer la cordillère des Andes au loin.

Neruda aimait les livres, il en possédait plus de 9000 livres dans cette maison, mais sous le régime de Pinochet, 80% d’entre eux furent brulés.

 

*Pablo Neruda:

L’un des poètes, écrivains, diplomates et hommes d’affaires les plus connus du Chili. Durant sa vie, il habita dans de nombreux pays dont la France.

Pablo Neruda

 

La serena

 

Située au nord de Santiago, la Serena est la capitale de la région de Coquimbo. Elle est une des zones les plus dynamiques du Chili.

Jolie ville traditionnelle situé en bordure d’océan. On vient ici principalement pour pratiquer le surf, la planche à voile ou le bateau. Mais attention, la mer reste très souvent agitée.

C’est ici, que je passerai le reste de mon séjour chilien. Un endroit où profiter de la vie à la chilienne 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.