Salvador da Bahia

Salvador da Bahia de Todos os Santos

 

Salvador est situé dans l’état de Bahia dans la région du Nordeste. Cet état est l’un des plus grands États occidentaux du Brésil. Salvador est mondialement connu pour ses plages, sa douceur de vivre, son architecture, sa gastronomie et sa culture. Avec une forte population noire et métisse descendant des esclaves, l’état de Bahia est le cœur de la culture afro-brésilienne. C’est ici qu’est née la Capoeira, la samba, le candomblé et l’acarajé.

L’Etat doit son nom à la baie de tous les saints « Bahia de todos os santos », dont les berges ont permis la construction de la ville de Salvador. Surnommé « Rome Noire » par son nombres d’églises, 365, soit une par jour.

Evidemment Salvador c’est l’incontournable avec sa vitalité populaire, son centre historique classé au patrimoine de l’UNESCO, son carnaval incandescent, qui monopolise l’attention et les honneurs. Mais à cela s’ajoutent la découverte de l’église de Bonfim, la visite du quartier de Ribeira, le fort de Santo Antonio da Barra, le couvent Saint-François et le célèbre Mercado Modelo, d’où l’on prend l’ascenseur Lacerda qui mène à la ville haute. L’un des symboles de la ville, il fut inauguré en 1930. Au sommet, on peut admirer un superbe panorama sur la baie de tous les Saints, qui abrite 56 îles. Cependant, toute la région de Bahia vaut le coup d’oeil.

Salvador est aussi la ville natale de nombreux artistes, parmi lesquels Gilberto Gil, le célèbre chanteur de Bossa-Nova.

 

Le Pelourinho

En 1985, le quartier est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Quartier historique de Salvador, le Pelourinho m’a charmée ses façades colorées, ses églises baroques et ses ruelles pavées au charme historique datant de l’époque du Brésil colonial. Pelourinho qui veut dire « le petit Pilori » est au cœur de la vieille ville, lieu où, auparavant les esclaves étaient punis, où on trouve l’ensemble de l’architecture coloniale des XVIIème et XVIIIème siècles.

Le cœur de la ville bat au rythme des orchestres de batucada (percussions traditionnelles brésilienne).

Elevador Lacerda – L’ascenseur Lacerda

Construit entre 1869 et 1873, il devient l’un des symboles de Salvador. L’ascenseur porte le nom de l’ingénieur qui l’ construit « Antonio de Lacerda ». Il fut crée pour relier la partie haute à la partie basse de la ville. Il mesure environ 72 mètres de hauteur. Il fonctionne quotidiennement 24h/24. Le prix est de 0.15R$ par trajet. Il se prend place de la mairie, place Tomé de Sousa et rejoins la partie basse proche de la place Praça Cairu. Il transporte environ 30 000 personnes par jour.

En continuant sur Rua Do Carmo, Il y a un funiculaire qui fait la liaison entre les parties haute et basse (ouvert de 5h à 20h tous les jours).

Adresse : Ascenseur Lacerda, Praça Cayrù – Comercio Baixa 40000-000, Salvador Da Bahia.

 

Mercado Modelo

Le Mercado Modelo est situé dans la partie basse de la ville, proche de la place Praça Cairu. C’est un grand marché artisanal couvert sur 2 étages. C’est l’endroit idéal pour acheter des souvenirs de la région et les fameux bracelets « les fitas de bonfim ».

 

Igreja e convento de São Francisco – Église et convent de Saint François

Construite en 1703, son architecture est de style rococo baroque néoclassique. Recouverte de 800kg d’or, son intérieur est dignement décoré de beaux plâtres et sculpture en palissandre. Dans le couvent, on peut admirer de superbes panneaux azulejos anciens.

Entrée par le couvent : 5R$

 

Igreja Nosso Senhor Do Bonfim – Église notre seigneur de Bonne fin

Située sur la « Sagrada Colina » la colline sacrée,  c’est une église catholique et candomblé*. Dédiée au Nosso Senhor do Bonfim et à Nossa Senhora da Guia, c’est ici qu’on trouve les bracelets « les fitas de Bonfim ». Le rituel est d’attacher la fita de trois nœuds, et de faire un vœu pour chacun d’entre eux. Lorsque le bracelet se rompra naturellement, les vœux se réaliseront. Chaque couleur est associée une signification, ainsi que l’une des divinités du candomblé (les orixas), la religion afro-brésilienne fondée par les esclaves.

  • Bleu : Amour – Iémanja, déesse de la mer
  • Rose : Amitié – Oba, le dieu des vents
  • Jaune : Succès – Oxum, déesse de la beauté
  • Vert : Santé – Oxóssi, dieu des animaux et de la nourriture
  • Orange : Bonheur – Inhasa, déesse du vent et du feu
  • Violet : Spiritualité – Nana Buruku, la femme d’Oxala
  • Rouge : Passion – Exu, le dieu de chemins
  • Blanc : Paix – Oxala, dieu le plus ancien qui a donné la vie aux hommes

*Candomblé: mélange subtil de catholicisme, de rites indigènes et de croyances africaines, cette religion consiste au culte des orixás. Les dieux du candomblé d’origine totémique et familiale sont associés à un élément naturel : eau, forêt, feu, vent… La croyance de l’existence d’une âme propre à la nature est une base du candomblé. Il a été introduit au Brésil par les multiples croyances africaines issues de l’esclavage et de la Traite des Noirs.

Ouvert toute l’année :
– Mardi, mercredi, jeudi et samedi de 06:30 à 12:00
– Mardi, mercredi, jeudi et samedi de 14:00 à 18:00
– Vendredi et dimanche de 05:30 à 12:00
– Vendredi et dimanche de 14:30 à 18:00

Adresse : Église Nosso Senhor de Bonfim, Praça Senhor do Bonfim 40000-000, Salvador De Bahia.

 

Le Farol da Barra 

Situé à l’entrée de la baie de tous les saints, le phare abrite le musée de la marine.  D’ici, s’ouvre une magnifique vue sur l’océan, sur la praia do farol da Barra et un peu plus loin la plage d’Itapua. La plage du phare situé sur la gauche est prisé des surfeurs. Pendant la période du carnaval, le front de mer menant au phare est bondé de monde. Il est intéressant de s’y promener en fin de journée pour admirer le coucher du soleil.

 

Quartier Ribeira

Non loin de l’église de Bonfim, le quartier Ribeira est au bord du port, et il est bordé par une longue plage de sable blond. Ici, il y a de nombreux restaurants traditionnels où les locaux viennent déjeuner. Quartier peu fréquenté des touristiques.

 

Les excursions en bateau dans la baie

A proximité du Mercado Modelo, dans la partie basse de la ville, on trouve le port. D’ici, vous pouvez obtenir de nombreux renseignements sur des excursions bateaux d’une journée ou plus.

N’hésitez pas à visiter les iles aux alentours de la baie de tous les saints (ile de Morro de Sao Paulo, Boipeba, ile dos Frades, ile d’Itaparica…) et à sortir de la ville pour profiter pleinement de toute la beauté de cet état (au sud : Porto Seguro, Itacaré ; Au nord :  Mangue Seco, Praia Do Forte accessible par la linha verde).

 

Se perdre dans ses rues…

 

Bon à savoir : 

Salvador est une ville « dite » dangereuse, lors de mon arrivée, on m’a mis fortement en garde surtout dès la tombée de la nuit. Il est déconseillé de se promener avec des bijoux et objets de valeur. Le calme des rues du centre est dû à la présence de nombreux policiers « policia turistica ». Ne pas s’éloigner de l’itinéraire touristique surtout la nuit. Le soir venu l’ambiance est changeante. En moyenne, une trentaine de personnes est tuées chaque weekend dans les favelas.

 

D’autres articles sur le Brésil…

https://www.inoutsideyoga.com/2016/11/23/bresil/

https://www.inoutsideyoga.com/2016/12/06/la-chapada-dos-veadeiros/

 https://www.inoutsideyoga.com/2017/02/19/rio-de-janeiro/

*J’ai voyagé au Brésil du 24 avril au 7 juin 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.